Education : l'enfant est une personne ! *

 

Novatrice, Mère Sainte-Marie, fondatrice de la Congrégation Notre-Dame de Fidélité, a su synthétiser l'excellente  éducation qu'elle a reçue de ses parents et entendre ses propres intuitions éducatives. Dès 1835, elle rédige une Charte fondamentale de sa pédagogie dont bien des vues et conseils apparaissent comme des évidences mal gérées dans notre monde d'aujourd'hui. L'aspect humain de son plan, son affection quasi maternelle des enfants, sa compréhension de l'intérêt que présente l'amour, la patience, le regard attentif pour l'épanouissement des plus jeunes, relèvent d'une vision moderne. De même la formation des soeurs enseignantes, poussées à agir comme des "mères" vis à vis des enfants, à les aimer autant que les considérer, à les instruire et les soigner, les distraire, les détendre par l'exercice physique, représente un aspect qualitatif essentiel de ses principes d'éducation.

 

"Surtout

que les enfants sentent

que l'on n'a pas d'amertume dans le coeur

et que c'est le désir seul de leur bien qui fait agir".

 

Ses bases : le respect de l'enfant, une pédagogie positive, la responsabilisation des enseignants, la qualité de la relation éducative, la vocation ! Et par-dessus tout, le souffle de l'Esprit, dimension théologale de l'éducation. Stimuler, encourager, corriger calmement sans perdre la fermeté nécessaire à l'atteinte de l'objectif, est à l'évidence un système éducatif qui fonctionne et fonctionnera toujours, tant que les enfants seront des enfants, les Hommes des Hommes, créatures sensibles et spirituelles, capables d'émotions, de réactions, d'amour.

*Les textes sont repris du site http://www.congregation-notre-dame-de-fidelite.com/

 

Cliquer sur l'Image

Cliquer sur l'Image

Principes éducatifs...

une formation de toute la personne !

 

Le Plan d'éducation Rédigé vers 1835, charte fondamentale de la pédagogie de Mère Sainte Marie, bien des vues et des conseils qui paraissent aujourd'hui d'une évidence éblouissante, étaient très novateurs au milieu du 19ème siècle.

Sa congrégation fut fondée d'abord pour accueillir et élever des orphelines. Pour beaucoup de ces enfants, l'orphelinat sera leur "maison", leur lieu de vie permanent et exclusif.

On comprend mieux dès lors les trois caractères fondamentaux de la pédagogie promue par le Plan d'éducation.

 

Une pédagogie respectueuse de toute la personne

 

 

"Elever la jeunesse, c'est la (...) faire monter

jusqu'à ce qu'elle ait trouvé un point d'appui

qui lui permette d'atteindre, plus tard,

le plus haut degré de la force :

des personnes qui veuillent et sachent faire le bien

parce que vous leur aurez appris à bien faire, parce que vous les aurez élevées."

 

"Elles sont à lâge d'où dépend toute la vie,

à l'âge où le jugement, l'esprit se forment, le coeurs se développe".

 

Une pédagogie positive

"Il faut toujours les stimuler ;

jamais les abattre ou les décourager ;

après une faute réparée (...) tendre à les relever :

ne perdez pas ce système de vue".

 

"Poursuivez avec persévérance ce que vous avez entrepris, ne vous lassant

     jamais de relever ce qui est bien."

 

Une pédagogie d'entraînement à la responsabilité

 

"Une Maîtresse sage doit étudier et connaître son enfant

pour bien mesurer ce qu'elle doit exiger de lui (...).

L'enfant doit toujours sentir qu'il lui est facile de se relever s'il le veut.

Alors il s'encourage et devient meilleur,

tandis qu'une trop grande sévérité, une condition trop lourde, le conduit aux plus tristes excès."

 

Mère Sainte Marie, Henriette d'Osseville est née à Rouen en 1803. Ele fonde la communauté NDF en 1831 et décède à Londres en 1858.

Télécharger le document "quelles sont

nos racines":